Evitez les chutes à vélo en hiver !

16.02.21

Les cyclistes aguerris ne se laissent pas effrayer par la pluie, le vent, la neige ou le verglas. Il est toutefois préférable de prendre soin de vous et de votre vélo pendant les sombres journées d’hiver et en cas de mauvais temps. En hiver, les pistes cyclables sont parfois glissantes. Une chute à vélo est malheureusement vite arrivée. En tant que cycliste, vous pouvez cependant éviter une chute douloureuse. Soyez attentif à votre conduite et réglez correctement votre vélo. Vous évitez ainsi ces erreurs les plus fréquentes.

1. Votre selle est trop haute

Si votre selle est trop haute, vous avez plus de difficultés à monter et descendre de votre vélo. Si vous devez freiner brutalement ou si vous arrivez sur une chaussée glissante, mieux vaut avoir les pieds près du sol. Abaissez donc un peu votre selle en hiver.

2. Vos pneus sont trop durs

Dégonflez-les un peu. Vous augmenterez ainsi la surface de contact du pneu sur la chaussée, ce qui offre une meilleure adhérence. 
Vous roulez beaucoup en hiver? Dans ce cas, envisagez d’investir dans des pneus hiver pour vélos. À des températures plus basses, la composition en caoutchouc des pneus hiver reste souple et conserve une bonne adhérence. En outre, les pneus hiver ont une bande de roulement spéciale qui assure un meilleur contact avec la route en cas de temps froid et de chaussée glissante. Vérifiez également si le profil de vos pneus est encore suffisant. 

3. Vous roulez avec un (trop) petit braquet

Optez pour un grand braquet. Des coups de pédale lourds et calmes permettent de stabiliser la roue motrice. Cela vaut également pour votre vélo électrique: n'activez pas l’assistance maximale. Vous perdriez alors le contrôle de votre force de pédalage, ainsi que le contact avec le revêtement de la route. 

4. Vous roulez à vélo sur les traces d’un autre

En soi, c’est une idée logique: vous avez moins de résistance. Pourtant, une telle trace de neige écrasée peut être particulièrement glissante. Roulez à vélo dans la neige fraîche. Cette neige est plus résistante et gèle moins vite. Attention toutefois aux bords de la piste cyclable ou de la route. La neige et la glace peuvent s’y accumuler. De plus, il y a souvent un trottoir en-dessous. 

5. Vous roulez trop lentement

"Si je roule lentement, je ne tomberai pas lourdement." C'est une erreur de jugement. Plus vous roulez lentement, moins vous êtes stable. Cela ne signifie pas que vous devez dévaler la piste cyclable comme un Baloise Trek Lion. Votre roue avant risque de glisser, surtout avec un vélo électrique (à traction avant). Adaptez votre vitesse en fonction des conditions météorologiques, mais ne roulez pas trop lentement. 

6. Vous accélérez dans un virage

Pédaler dans un virage est une erreur fatale quand il fait glissant, surtout avec un vélo électrique.

7. Vous n’adaptez pas votre freinage aux conditions hivernales

Un revêtement humide et glissant influence la distance de freinage. Freinez prudemment! Vous devez faire preuve de prudence, surtout dans un virage glissant. Vous risquez de déraper. Ou pire: votre roue arrière risque de se soulever et vous partez en soleil. Réduisez progressivement votre vitesse avant le virage et ne freinez pas dans le virage. Vous garantirez ainsi la sécurité des cyclistes et des piétons que vous rencontrez sur la route. 

Conseil: faites contrôler régulièrement vos freins. Les plaquettes de frein peuvent s’user, ce qui augmente le temps de freinage avant l’arrêt total. Pour effectuer un contrôle, rendez-vous dans un magasin de vélos ou chez un fabricant de vélos près de chez vous. 

8. Vous êtes trop confiant lorsque vous grimpez et descendez

Ridicule mais vrai: de nombreux accidents impliquant des cyclistes se produisent en montant ou en descendant du vélo de manière irréfléchie. Veillez à être complètement à l’arrêt avant de descendre et évitez les chaussures à semelle lisse.  

Vous avez un vélo électrique? N’utilisez pas l'assistance au démarrage: le vélo va partir et vous glisserez derrière, impuissant. Cela peut faire une chouette vidéo sur YouTube, mais c’est beaucoup moins chouette pour vous. 

9. Votre équipement cycliste ne vous garde pas au chaud et au sec

Un conseil pour les cyclistes amateurs: optez pour des vêtements de sport imperméables ou étanches. Et sous votre casque, vous pouvez aussi porter un sous-casque pour votre entraînement du dimanche matin en forêt. De bonnes lunettes de soleil et une paire de gants fins ne sont pas non plus un luxe superflu. Des mains engourdies rendent le freinage difficile. En cas de froid ou de vent violent, des yeux humides peuvent considérablement entraver votre vision. De nombreux cyclistes amateurs n’aiment pas les garde-boues, mais ils gardent vos vêtements propres et secs. Ce qui représente un avantage sur les routes humides. Des vêtements de vélo mouillés vous refroidissent plus rapidement.

10. Vous ne prenez pas soin de votre vélo

En hiver, prenez le temps d’entretenir votre vélo. Chez les cyclistes amateurs et les enfants, les flaques d’eau et la boue peuvent être une source de plaisir supplémentaire, mais il vaut mieux ne pas trop salir votre vélo. Veillez à ce que la chaîne de vélo soit propre et bien graissée.

11. En tant que cycliste, vous n’êtes pas suffisamment visible dans la circulation

  • Nous recommandons des couleurs vives pendant les sombres journées d’hiver: portez des vêtements fluos, même en journée. 
  • La loi impose un éclairage vélo. En hiver, mieux vaut prévoir un éclairage supplémentaire. L’éclairage réglementaire du vélo ne vous rend pas suffisamment visible. Vous pouvez également laisser clignoter une lumière supplémentaire. Veillez tout de même à ne pas éblouir les véhicules qui vous suivent. Vérifiez donc le type de lumière et la focalisation du faisceau.
  • Votre vélo est-il équipé d’une dynamo? Ce genre de lampe ne fonctionne que lorsque vous pédalez. Le feu s’éteint lorsque vous êtes à l’arrêt, ce qui n’est pas sûr.
  • Si vous roulez dans l’obscurité (crépusculaire), veillez à avoir une réflexion supplémentaire. Vous n’êtes pas un fan du fluo? Appliquez des bandes réfléchissantes sur vos jambes et vos chaussures. En combinaison avec la réflexion, le mouvement vous permet de réfléchir la lumière d’un feu de voiture ou d’une lampe de vélo. Les catadioptres augmentent également votre visibilité latérale.
  • Il existe des applications pour apporter un éclairage supplémentaire à votre smartphone. Glissez-le dans un brassard pratique. De cette manière, vous ne téléphonerez pas et n’enverrez pas de SMS pendant que vous roulez. Les conditions météorologiques hivernales requièrent toute votre attention.

Source: Baloise Insurance