Que faire en cas de fuite de gaz?

19.02.19

Le gaz est un combustible fréquemment utilisé dans les ménages. Lorsque l’installation est en ordre, il est une source d’énergie sûre. Mais l’utilisation d’énergie ne représente jamais un risque zéro. Le gaz est un combustible inodore. Cependant, une légère odeur de soufre est incorporée au gaz ménager pour signaler une fuite. 

Conseils en cas de fuite pour éviter une intoxication, un incendie ou une explosion

Même si vous n’utilisez pas de gaz, il ne faut jamais négliger une odeur de soufre. La fuite peut en effet provenir d’une canalisation passant dans la rue. Comment devez-vous réagir ?

  • Aérez les locaux où il y a une odeur en ouvrant portes et fenêtres.
  • Ne provoquez pas d’étincelles, n’actionnez pas d’équipements électriques (éclairage, lampe de poche, sonnette, etc.), n’allumez pas d’allumettes, de bougies, etc.
  • Ne fumez pas.
  • Fermez le robinet du compteur de gaz, mais uniquement si vous pouvez le faire sans allumer la lumière.
  • Ne téléphonez pas de chez vous, ni d’un poste fixe, ni d’un GSM.
  • Évacuez le bâtiment. S’il y a un ascenseur, ne l’utilisez pas.
  • Lorsque vous êtes dehors, appelez les services de secours et la société de distribution de gaz.

Sibelga, si vous habitez à Bruxelles, au 0800 19 400
Ores, si vous habitez en Wallonie, au 0800 87 087
Eandis, si vous habitez en Flandre, au 0800 65 065
Infrax, si vous habitez en Flandre, au 0800 60 888

Si le gaz brûle

N’essayez pas d’éteindre le feu, mais appelez immédiatement les pompiers au 112 après être sorti de la pièce.

Comment détecter une intoxication au CO ?

Avant tout, il faut savoir que le monoxyde de carbone (CO) est un gaz toxique qui n’est pas perceptible : il est invisible, inodore, insipide et non irritant.

Il est par conséquent essentiel d’être vigilant face aux symptômes d’une intoxication au CO :

  • Maux de tête qui surviennent souvent rapidement.
  • Nausées, parfois accompagnées de vomissements.
  • Fatigue.
  • Évanouissement possible, parfois très rapide.

Par ailleurs, il importe de surveiller d’autres signaux d’alerte :

  • Symptômes simultanés chez plusieurs personnes ou chez les animaux domestiques. 
  • Symptômes qui se déclarent à des moments spécifiques : au moment de faire la vaisselle, de prendre une douche ou un bain… 
  • Symptômes qui s’atténuent lorsque vous sortez ou que vous faites entrer de l’air frais.
  • Humidité ou condensation anormalement élevée dans la maison. 
  • Dépôt de suie sur les murs autour des chauffe-eau. 
  • Couleur inhabituelle des flammes : des flammes jaunes sont le signe d’une mauvaise combustion.

Que devez-vous faire lorsque vous suspectez une intoxication au CO ?

  • Ouvrez immédiatement les fenêtres. 
  • Coupez l’appareil de chauffage ou le chauffe-eau. 
  • La victime est consciente ? Emmenez-la dans un lieu bien aéré et appelez un médecin. 
  • La victime est inconsciente ? Appelez immédiatement le 112 et signalez que vous suspectez une intoxication au CO.

Mieux vaut prévenir que guérir

  • Veillez à ce que l’aération de la pièce où fonctionne l’appareil soit suffisante. Songez-y au moment d’isoler votre habitation.
  • Ne calfeutrez jamais une pièce (surtout la salle de bain) pour vous réchauffer : assurez-vous qu’il y ait une bonne circulation d’air. 
  • Installez au moins un détecteur de monoxyde de carbone. 
  • Assurez-vous que l’installation soit correcte, de préférence avec l’aide d’un installateur agréé. 
  • Contrôlez régulièrement le fonctionnement de vos détecteurs de CO et remplacez les piles en temps utile. 
  • Tenez compte de la durée de vie d’un détecteur de CO. Elle est de cinq ans en moyenne. Vérifiez la date de fabrication et la durée de vie sur l’emballage.
  • Une chaudière au gaz doit être entretenue tous les 2 à 3 ans (2 ans en Flandre et 3 ans en Wallonie et à Bruxelles) et une chaudière à mazout, tous les ans. 

Sources :
www.abcassurance.be
www.logement.irisnet.be
www.belgium.be